De la lecture pour tous sous le soleil hawaïen

Au détour d'un virage me menant à la célèbre plage de Waïkiki à Hawaï, la voix synthétique du bus me sort de mes pensées en annonçant son prochain arrêt : "Bibliothèque pour personnes aveugles et handicapées physiques". Une question me vient tout de suite à l'esprit : que propose la structure en qualités de supports et d'aides pour les lecteurs empêchés de lire ? Je laisse tomber ma planche de surf, et décide d'aller poser quelques questions à la bibliothécaire.

La bibliothèque pour personnes aveugles et handicapées physiques d'Honolulu est en service depuis 1961. Située juste derrière la bibliothèque publique municipale, elle propose des livres audios, en braille ou en gros caractères destiné aux personnes malvoyantes, aveugles ou ayant une déficience physique temporaire ou permanente. Deux pièces de taille moyenne ainsi qu'une arrière-salle dédiée aux enregistrements audios composent le bâtiment.


Une structure adaptée

Avant de poser ma rafale de questions à la bibliothécaire, j'avise déjà quelques détails plaisants. Tout d'abord, les portes d'entrée sont automatiques, ce qui permet le passage de personnes qui ont des difficultés à se déplacer. Une précision cependant : les portes automatiques sont très répandues aux États-Unis, que ce soit pour faciliter les déplacements des personnes handicapées... ou simplement laisser les caddies et poussettes passer la porte des supermarchés.

Un peu plus loin, j'aperçois des ordinateurs avec des claviers en gros caractères : chaque lettre, chiffre et symbole noirs sont apposés sur un fond de couleur jaune. Un contraste fort pour une lecture optimale ! Seul bémol : le classeur d'aide à la manipulation des écrans est écrit en petits caractères... Dommage, car ce classeur décrit précisément toutes les possibilités de lecture audio et d'agrandissement des interfaces qu'un lecteur malvoyant a besoin de connaître pour naviguer aisément sur écran.

Je découvre un peu plus loin des rayonnages fournis d'une impressionnante collection de livres en gros caractères. Et il y a de tout : autobiographies, livres de médecine, de cuisine, de politique, romans d'espionnage, d'aventure ou de romance viennent côtoyer des vidéos en audio-description. Des supports variés qui viennent répondre aux goûts, envies et handicaps de chacun.


Un service local gratuit

La bibliothécaire me précise que nous sommes dans une bibliothèque publique, me signifiant que tout un chacun est libre de circuler et d'emprunter les livres présents dans les rayonnages sans avoir à se justifier de son handicap. Cependant, certains services sont réservés aux personnes empêchées de lire dont une ordonnance médicale atteste de leur(s) trouble(s). La bibliothèque dispose notamment d'un studio de transcription local, qui s'applique à traduire sur demande tout document en gros caractères, en braille et en cassette audio. Il est indiqué que la priorité est donnée aux manuels scolaires — sujet que j'évoquerai dans un prochain article.


Ce service de transcription diffuse également, à la demande et sur circuit fermé, des journaux et magazines locaux sur un sous-canal de la radio publique d'Hawaï. La bibliothèque prête les récepteurs radios spécifiques à l'écoute de ce canal, permettant ainsi à ses lecteurs d'avoir accès à l'information. Par ailleurs, on notera que le prêt de matériel ne s'arrête pas à ce petit poste de radio : un lecteur alité peut, par exemple, demander à recevoir des écouteurs qui viendront s'adapter à ses oreillers ; un lecteur qui possède un usage limité de ses mains peut réquisitionner des manettes qui l'aideront à manipuler la radio ; une personne malentendante peut demander à recevoir un casque d'écoute à amplificateur de sons... Tout ce matériel peut être envoyé gratuitement à domicile, ou dans la bibliothèque publique la plus proche, évitant aux lecteurs handicapés d'avoir à se déplacer.


Chaque ouvrage est lu, enregistré puis distribué sous forme de petites cassettes à insérer dans un lecteur spécial mis à disposition par la bibliothèque.

Je profite de la présence de George, un homme âgé malvoyant, pour lui demander ce qu'il pense des ressources offertes par la bibliothèque. L'homme, heureux de partager son expérience, m'explique alors le fonctionnement des emprunts de documents audios : chaque lecteur handicapé possède un lecteur prêté par la bibliothèque, dans lequel il glisse une sorte de petite cassette audio préalablement préparé par la structure : "Et quand le livre est terminé, je peux simplement aller poster mon conteneur bleu dans la boîte aux lettres la plus proche" m'explique-t-il, en me montrant les enveloppes préimprimées qui lui évitent de se déplacer. "Je suis très heureux de pouvoir avoir accès à la bibliothèque et aux nombreux livres d'histoire. J'aime aussi beaucoup écouter des romans policiers... Sauf que je m'endors avant d'en connaître la fin !".

Je suis surprise de toutes les offres ici proposées par une bibliothèque publique. Un ami américain me précise que l'offre dépend de l'état : plus la région a de l'argent, plus les services seront importants... Mes pas me mèneront prochainement dans d'autres bibliothèques publiques et associations, curieuse de découvrir les ressources mises à disposition pour ce lectorat spécifique.

Hawaii State Library for the Blind and Physically Handicapped

402 Kapahulu Avenue, Honolulu, Hawaï

Ouvert du lundi au vendredi (horaires variables)

Sources

https://loc.gov/programs/national-library-service-for-the-blind-and-physically-handicapped/

https://www.librarieshawaii.org/branch/library-for-the-blind-and-physically-handicapped/

Illustrations personnelles.

Toute opinion m'est propre.

9 vues

Cécile Rouyer

Designer graphique indépendante engagée pour l'éducation et l'accessibilité des savoirs

Rejoignez-moi 

sur Twitter et sur Linkedin